(Tous droits réservés)

Je marche sur la lune

Quand on se tient par la main
Pieds nus sur le sable fin
Je marche sur la lune
Quand elle se glisse dans le lit
Au beau milieu de la nuit
Je marche sur la lune

Mais j'suis pas Neil Armstrong
Je planterai pas de drapeau sur ma blonde
Oh non non...


Quand elle me fait l'air toute sage
Du pied dessous la table
Je marche sur la lune
Quand serrée elle m'emmitoufle
En respirant son souffle
Je marche sur la lune

Quand elle me dit d'un clin d'oeil
Je connais tes écueils
Je marche sur la lune
Quand elle me glisse un mot doux
Du genre un peu tabou

T'as dans les yeux

T'as dans les yeux un truc qui brille
Un goût de peu qui te maquille
T'as dans le cœur un rêve qui bat
Et du bonheur au bout des doigts

Et c'est pour tout ça qu'tu m'es belle
Avec ou sans dessous en dentelle

T'as dans la voix le goût des autres
Un feu de joie qui les réchauffe
T'as dans le rire un cri de guerre
Comme un défi à la misère

Et c'est pour tout ça qu'tu m'es belle
Avec ou sans dessous en dentelle

T'as sur la bouche un p'tit pincement
Qui dit ton doute de temps en temps
Et t'as dans le ventre parfois la rage
Quand la Terre tremble en première page

Et c'est pour tout ça qu'tu m'es belle
Avec ou sans dessous en dentelle

T'as dans les yeux un truc qui brille
Un goût de peu qui te maquille...

Juste du fun

Si t'as envie DE FUN
Viens faire un tour par ici
Laisse se lever TON SUN
En chantant toute la nuit !

Ce soir tout ce qui nous plombe
S'envole un peu en fumée
Comme un lâcher de colombes
Battant des ailes et du pied

Si t'as envie DE FUN
Viens faire un tour par ici
Laisse se lever TON SUN
En chantant toute la nuit !

Ce soir tout ce qui nous pèse
Nos fins d'émoi à crédit
Nos banderoles et nos malaises
Pour un instant évanouis

Si t'as envie DE FUN
Viens faire un tour par ici
Laisse se lever TON SUN
En chantant toute la nuit !

Ohoho, ohoho, ohoho, yé yé yeah

Ce soir c'est l'échappée belle
Y'a pas de mal à se faire du bien
Pousse un peu tes décibels
Qu'on invite les voisins

Si t'as envie DE FUN
Viens faire un tour par ici
Laisse se lever TON SUN
En chantant toute la nuit !

Ohoho, ohoho, ohoho, yé yé yeah

Emus et nus

J'ai bien reçu ta lettre
Telle une feuille au vent
Glissant par ma fenêtre
Dedans

T'y parles d'un peut-être
Comme un nouveau printemps
Moi qui balaie les miettes
D'avant

Alors quoi te revoilà de nouveau
Prête à repartir à zéro (en canot)
Il t'en aura fallu
Du temps, un peu de neige et de chansons
Pour redevenir papillon
Et tous les deux émus et nus


Mais jouons cartes sur table
Plus comme des enfants
Sur un château de sable
Mouvant

Célébrons chaque soir
Comme dans "les vieux amants"
La chance et tout l'espoir
Devant

Déjà petit

Déjà petit avec les d'moiselles
J'étais celui qui t'nait toujours la chandelle
C'était pas que je sois laid comme un pou
Ni que je sois bête, idiot ou tordu des g'noux
Y'avait seul'ment c't'embêtant béggggggaiement

Et j'ai grandi la langue dans ma poche
A mes douze ans, j'avais déjà l'bac en poche
C'était pas que je sois intelligent
C'est qu'on apprend beaucoup des gens en se taisant
Mais au fond de moi, le coeur n'y était pas

Hum, j'ai longtemps cherché ma voix
Les p'tits boulots ne se comptent plus sur mes doigts
C'était pas que je sois incompétent
Mais ça la fiche mal de dire "bbbbbbbonjour aux clients"
Mais au fond de moi, le coeur n'y était pas

J'ai bien pensé à l'opération
Un coup d'bistouri pour une bonne diction
J'ai même essayé tout un tas d'thérapies
La sophro, le zen, le yoga et le taïchi
Mais au fond de moi, le coeur n'y était pas

Et un sombre soir, qu'j'avais bu la tasse
J'avais le blues, l'moral au fond des godasses
Je me suis échoué au fond d'un bistrot
Et là j'ai entendu un mec assis au piano
Crois-moi ou pas, ça c'était fait pour moi

Il chantait comme ça l'gars : "Geugegeugegg..."

Et aujourd'hui ça va beaucoup mieux
Je m'épanouis, j'me laisse même pousser les ch'veux
C'est pas tous les jours que je remplis la galtouze
Mais bon ce que je m'éclate en chantant du bbbblues
Comme quoi, oui comme quoi, comme quoi
Si t'es vraiment toi, t'y auras droit

Demain j'arrête

Okay demain j'arrête
D'm'enfiler tout c'liquide
De m'anesthésier la tête
Pour combler tout ce vide
Promis juré
Ce soir j'carbure à l'eau
Je ne paie qu'une tournée
Pis je me couche tôt

Mais au bout d'la nuit, v'là qu'ça retangue
Quand j'me réveille dans un lit
Entre 2 paires de jambes
Oh non !

Okay demain j'arrête
D'm'envoyer toutes ces doses
De m'anesthésier la tête
Pour diluer mon morose
Promis juré
Ce soir j'carbure à l'eau
Je ne pars pas en virée
Jouer le gigolo

Mais au bout d'la nuit, v'là qu'ça retangue
Quand j'me réveille dans un lit
Entre 3 paires de jambes
Oh non !

Okay demain j'arrête
D'm'injecter cette liqueur
De m'anesthésier la tête
Pour calmer la douleur
Promis juré
Ce soir j'carbure à l'eau
J'traine pas aux "Champs Elysées"
Jouer le roi du disco

Mais au bout d'la nuit, v'là qu'ça retangue
Quand j'me réveille dans un lit
Entre 4 paires de planches !
4 belles planches...

Mon bonhomme

Mon bonhomme je sais que j'mets souvent les voiles
Et mêm' si j't'envoie de belles cartes postales
Hum hum, ça ne remplace pas

Mon bonhomme je sais que j'suis souvent parti
Jouer mes chansons, ma chance et ma vie
Hum hum, ça ne m'empêche pas

Dans chaqu' chambre d'hôtel
De Paname à Bruxelles
T'es juste là
Et sur tous les plateaux
Même en plein coeur du show
T'es dedans là
Et c'est bon comme ça

Mon bonhomme quelle joie aussi de s'retrouver
Et de t'écouter tout m'raconter
Hum hum, ça ne s'achète pas

Mon bonhomme un jour peut-être si t'as envie
J't'apprendrais à jouer un blues en mi
Hum hum, p'têt' même que t'aim'rais ça

Dans chaqu' chambre d'hôtel
D'Montréal à Marseille
T'es juste là
Et sur tous les plateaux
Même en plein coeur du show
T'es dedans là
Et c'est bon comme ça

Quelqu'un de bien

Hé mec
Qu'est-ce que tu fiches
Avec
Les pieds au bord du vide
Hé mec
Qu'est-ce t'envisages
Avec
Ce regard dans les vagues

Ta vie, elle t'appartient
Mais si tu plonges, il nous manquerait quelqu'un
Quelqu'un de bien

Hé mec
Qu'est-ce que tu fous
Avec
Les pieds au bord du gouffre
Hé mec
J'vais pas t'dire de fadaises
Perchés
En haut d'cette falaise

Ta vie, elle t'appartient
Mais si tu plonges, il nous manquerait quelqu'un
Quelqu'un de bien

Hé mec
Alors qu'est-ce qu'on fabrique ?
On r'prend
Nos claques et nos cliques
Hé mec
Je les vois rouler
Tes perles
Touché pas coulé

Ta vie, elle t'appartient
Mais si tu plonges, il nous manquerait quelqu'un
Quelqu'un de bien
T'es quelqu'un de bien
T'es quelqu'un de bien
T'es quelqu'un de bien
Allez viens, allez viens, allez viens, allez viens

Un jour à la fois

Ca a l'air de coller
Plutôt bien entre nous
Et ce baiser volé
Que tu claques sur ma joue

J'en ai eu des illusions perdues
Mais te v'là qui débarques inattendue

Si c'est OK, ok pour toi
Allons s'frôler et demain on verra
Si c'est OK, si ça te va
De se donner un jour à la fois
Un jour à la fois

Ca fait d'jà quelques temps
Que l'on se tourne autour
La belle et le charmant
Oh, on en a fait le tour

On va pas se la jouer fous éperdus
Mais nous v'là embarqués à l'inconnu

Si c'est OK, ok pour toi
Allons s'frôler et demain on verra
Si c'est OK, si ça te va
De se donner un jour à la fois
Un jour à la fois

Qu'importe

Tout au fond d'un couloir de métro
Il s'tait calé là pour chanter
Avec sa gratte et une plume au chapeau
Sous un plafond de néons pâles cette mélopée

Qu'importe la couleur
Du ciel c'ton regard qui le peint
Qu'importe la douleur
Elle illumine les petits riens
Qu'importe l'apparence
Que prend la vie sur ton chemin
Qu'importe la distance
Fais de ton mieux ton seul refrain

J'ai stoppé net au milieu du flot
Com' dans les vaps, un peu sonné
Il disait mon ici-bas tout haut
Tout au fond d'ce tunnel, une chandelle allumée

Qu'importe la couleur
Du ciel c'ton regard qui le peint
Qu'importe la douleur
Elle illumine les petits riens
Qu'importe l'apparence
Que prend la vie sur ton chemin
Qu'importe la distance
Fais de ton mieux ton seul refrain

Le temps d'me r'mettre de ce doux KO
Hé l'oiseau s'était envolé
Y'avait sa plume au creux de ma paume
P't'être un ange gardien descendu me souffler

Qu'importe la couleur
Du ciel c'ton regard qui le peint
Qu'importe la douleur
Elle illumine les petits riens
Qu'importe l'apparence
Que prend la vie sur ton chemin
Qu'importe ce qu'on pense
Fais de ton mieux ton seul refrain
(puisqu'on n'en saura pas la fin)

Doux rêveur (adaptation française)

(adaptation française de "The Joker" du Steve Miller band)

J'entends dire de moi souvent
Quel drôle de zèbre ce gars-là
Parce que je vis d'art et de gens
Et que mon banquier s'en mange les doigts

C'est vrai que j't'offre pas de colliers
De beaux diamants ou de rubis
Mais toi tu le sais tu le sais tu le sais baby
Qu'elles sont pour toi toutes ces mélodies

J'suis qu'un goûteur, un doux rêveur, je vis sans regarder l'heure
Je prends ce que la vie me donne
Un peu routard , un peu à part, dans ma valise rien qu'une guitare
Je ne veux de mal à personne

J'entends causer dans mon dos
Que je s'rais pas un bon mari
Toi tu sais combien je t'ai dans la peau
Mais qu'j'ai besoin d'y voir clair dans mes nuits

C'est vrai que j'ai pas de maison
A part le cœur des gens qui m'aiment
Et je l'ai tellement joué caméléon
Aujourd'hui je n'veux qu'être moi-même

J'suis qu'un goûteur, un doux rêveur, je vis sans regarder l'heure
Je prends ce que la vie me donne
Un peu routard, un peu à part, dans ma valise rien qu'une guitare
Je ne veux de mal à personne

Tes ailes à mon cou

R'prends tes ailes à mon cou, si tu n'as plus le goût
Va, va
Puisque cet océan est devenu trop grand
Va, va
On s'aimera toujours, mais plus chaqu' petit jour
Retourne à Montréal si c'est ton idéal
Va, va

Maudit aérogare et son hall de départ
Va, va
Pour nous deux pauvres fous, y'aurait pas de chez nous
Va, va
On s'aimera toujours, mais plus chaqu' petit jour
Et pour laisser la place dans ta vie je m'efface
Va, va

On est deux âmes sœurs, qui se donnent le meilleur
Va, va
Mais si t'as plus l'élan de s'aimer à tout vent
Va, va
P't'êtr' plus chaqu' petit jour, mais on s'aim'ra toujours
On va pas se mentir, juste se manquer au pire
Va, va

Merci mille fois

Pour la caresse du vent sur les roseaux
Et ta joue doucement sur mon épaule
D'où que cela vienne, aubaine ou au-delà ?
Merci mille fois

Pour le reflet dansant du clair de lune
Et le rire des enfants jouant dans les dunes
D'où que cela vienne, aubaine ou au-delà ?
Merci mille fois

Et dire qu'il nous faudra, un jour laisser tout ça...
Merci mille fois

Pour les amis chantants autour du feu
Et le soleil couchant dans tes cheveux
D'où que cela vienne, aubaine ou au-delà ?
Merci mille fois

Pour les neiges éternelles à l'horizon
Et nos doigts qui se mêlent sur ton ventre rond
D'où que cela vienne, aubaine ou au-delà ?
Merci mille fois

Et dire qu'il nous faudra, un jour laisser tout ça...
Merci mille fois

Je me souviens

Un regard à gauche, un coup d’œil à droite
Tel un astronaute, errant dans l'espace
Seul assis au bord de ma route
Le cœur en panne, empli de doutes

Ton sourire à l'Ouest, hum je me souviens
Du temps de la fête et du temps de chien
Seul assis au bord de ma route
Tout doucement en moi j'écoute

Je n'laiss'rai pas le chagrin s'inviter dans ma maison
Je ne veux pas de ces refrains qui louent les cruelles passions
Je vais laisser à ma porte, vile haine et vaine raison
Et te dire en quelques notes, merci pour toutes les saisons

D'un pas un peu gauche, me remettre en marche
Sans chercher la faute, et surfer la vague
Seul assis au bord de ma route
J'ai choqué en grand les écoutes

Ton sourire à l'Ouest, comme je me souviens
De nulle promesse, juste prendr' ce qui vient
Seul assis au bord de ma route
Garder le cap coûte que coûte

Je n'laiss'rai pas le chagrin s'inviter dans ma maison
Je ne veux pas de ces refrains qui louent les cruelles passions
Je vais laisser à ma porte, vile haine et vaine raison
Et te dire en quelques notes, merci pour toutes les saisons

Un regard à gauche, un coup d’œil à droite
Tel un astronaute, regarder la vie en face

Les rimes en dollar

J'ai pas l'habitude des nœuds papillon
D'porter le costume et d'te voir en talons
Dans cette limousine, baby, y'a d'la place pour 30
J'me sens comme une frite dans un gratin étrange

Oui les rimes en dollars brisent mon tempo
J'préfère au caviar, le salé de ta peau

J'ai pas l'attitude trop zen en cocktail
Toute cette fortune, rien qu'dans la vaisselle
Et sur l'tapis rouge, on donne dans le smile
J'me sens comme une nouille dans un plat de lasagnes

Car les rimes en dollars brisent mon tempo
J'préfère aux cigares les volutes de ton dos

J'ai pas l'altitude qu'il me faudrait prendre
Avoir du recul, pis surtout me détendre
Dessous mon smoking, Hulk se réveille
Fais-moi vite un signe, baby, qu'on file à l'anglaise

Les rimes en dollars brisent mon tempo
J'préfère aux Jaguars t'emmener... à vélo (en canot) !